Bonheur de vie et rencontres tardives : par Marie-Françoise Fuchs de Old'up

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires, dans une société pour tous les âges

Les rencontres donnent sens à notre vie. Amicales, amoureuses, artistiques, de cœur ou d’esprit, d’un instant ou pour toujours… elles nous construisent, nous structurent, nous animent. Mais qu’en est-il lorsque l’âge avance ? C’est justement le sujet de ce livre de Marie-Françoise Fuchs, médecin et psychothérapeute, intitulé « Rencontres tardives, elles enchantent notre vieillesse ». Extraits.

« Tout au long de ma vie, j’ai été heureuse et stimulée par les rencontres significatives que j’avais la chance de vivre. Je n’avais pas pensé que l’âge venant, post 80 ans, ces rencontres allaient se multiplier, s’intensifier, prendre une signification grandissante et prodigieusement importante pour moi. 
De nouvelles aventures, des découvertes d’êtres en écho avec moi, disponibles et généreux de leur temps, permettant l’ouverture de dialogues riches en pensées, réflexions et affects partagés…  
Stupéfiante découverte de nos capacités dans le grand âge à nous « faire de vrais nouveaux amis », de « précieuses rencontres ».   
Quel fort besoin de nous rattacher au moment où de nombreux détachements nous menacent, pertes physiques, mentales, relationnelles, qui vont accompagner notre grand vieillissement ! OLD’UP, creuset d’échanges, de rencontres, d’amitiés, m’inspire l’envie d’écrire sur l’opportunité magique de ces rencontres si stimulantes qui jalonnent « l’âge croissant » de nos vieillesses. »  

« Chaque jour, dès mon réveil, je vis, je perçois, je vois, une première impression s’impose, me voilà envahie d’une tonalité du jour. La couleur du ciel, la nature qui surgit à ma fenêtre, ceux qui m’entourent vont colorer ma journée. C’est une première rencontre. (…)   
Comment sera cette nouvelle aventure, de quelle humeur ce jour sera-t-il éclairé ? Joyeuse, boudeuse, chagrine, tantôt tendre, inquiète voire « morose » ! Quels contacts, quels liens vont me surprendre ou me stimuler ? C’est l’approche des « Autres » qui va façonner ma journée. Donner, recevoir, échanger, faire, donner du sens et de la valeur à ma vie. 
Rencontres furtives ou durables, les mettre en valeur, les goûter, leur donner une place de choix dans nos vies me semble essentiel au « temps/cadeau » de la longévité. »   
« C’est pourquoi, aujourd’hui, je veux en témoigner, haut et fort, m’accompagner des récits de mes amis, émus comme moi de ces ultimes liens, de ce présent que la vie nous permet d’accueillir, devenus vieux et rieurs grâce à cette stimulante opportunité, plus facile et plus spontanément partagée qu’avant. (…) 
Quelle erreur de penser comme on le dit souvent, que « c’est fini », qu’être vieux nous condamne à être incapable de partager notre affection et notre entente profonde avec de « nouveaux venus ». Je veux témoigner encore et encore, de l’inanité de ce propos. Parlons ensemble de ces très significatives… et bien entendu « tardives » rencontres. »  

« Je ne suis pas la seule à constater l’opportunité de cette nouvelle aventure et j’ai découvert grâce à OLD’UP des amitiés naissantes chez des personnes bien improbables, qui n’auraient en fait jamais dû se rencontrer (milieux très différents, habitat un peu lointain…). Un soleil est apparu dans la « grisaille » des défaites de la santé, de la beauté de la mémoire… là soudain se nouent des amitiés fidèles, profondes et nourrissantes.  
Vieux et vieilles ouvrez vos yeux et vos oreilles bienveillantes à ceux qui vous entourent, notre sourire amène le sourire de l’autre et il voile la tristesse qui parfois nous touche au plus profond… Entre brèves rencontres, et travail entrepris en commun, place à des amis qui me donnent l’élan et la vie.   
La rencontre de deux sujets est « appel à la vie ». Elle nous anime et nous convie au mouvement, nous trace un chemin vers l’autre, elle nous confirme notre existence. »  

« Par ce livre, je souhaite vous présenter une panoplie de rencontres bien différentes les unes des autres, mais tardives par l’âge auquel elles surviennent. Témoignages de « vieux » encore sensibles à des rencontres diverses qui vont donner envie de vivre, d’attendre de chaque jour une lumière neuve, un contact significatif. (…)  
L’âge n’y fait rien. Rencontres corps à corps, mots à mots, signes à signes ou imaginaires , elles sont généreuses de sens et d’affects, d’émois partagés. Ce temps du vieillir, m’a permis de tisser avec bonheur ces liens nouveaux, essentiels à continuer à aimer cette si fragile période de vie. Lecteurs je vous invite à nos rencontres, accompagnez-moi. »
   

*a présidé l’École des parents et des éducateurs d’Île-de-France de 1988 à 1994, où elle fonde l’École des grands-parents européens qu’elle préside de 1994 à 2004. En 2008, elle crée OLD’UP, dont elle est aujourd’hui présidente d’honneur et coprésidente du conseil

https://www.senioractu.com/Bonheur-de-vie-et-rencontres-tardives-par-Marie-Francoise-Fuchs_a23058.html?TOKEN_RETURN

Bonheur de vie et rencontres tardives : par Marie-Françoise Fuchs de Old'up

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article