Prestations de services difficiles d’accès pour les personnes âgées : Une enquête est lancée.…

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires, dans une société pour tous les âges

Votre accès à un bien ou à une prestation de services a-t-il déjà été rendu plus difficile en raison de votre âge ?

Cela est arrivé à certains de vos proches ?

Les adultes sont égaux en droits, quel que soit leur âge. Or, des témoignages nous reviennent que des personnes âgées se voient refuser l’achat d’un produit ou une prestation de service en raison de leur âge (assurance, mutuelle, service bancaire, logement, voiture à louer, etc.).

Nous cherchons à savoir si ce phénomène est répandu et à recueillir des témoignages.

Merci de répondre à ce bref questionnaire anonyme. Vous contribuerez ainsi à la défense des droits des aînés en aidant au lancement de l'association : PDAP « Pour les droits des aînés et de leurs proches ».

Vous pouvez répondre au questionnaire (court) en ligne avec le lien suivant, ou sur papier, par la voie postale à l'adresse de l'association : PDAP  : 222 Boulevard Saint-Germain 75007 Paris

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdAK197iqs87vq7nqL1-SmVU7PjpbQ8eHbp7vwXQYKK-meb9g/viewform

 

Prestations de services difficiles d’accès pour les personnes âgées : Une enquête est lancée.…

L’Association PDAP, qu’est-ce que c’est ? 

 

Pour les droits des aînés et de leurs proches 

Association déclarée au J.O.R.F. du 1er décembre 2018 

La vieillesse est souvent regardée comme l’âge des pertes successives pouvant aller jusqu’à une forte dépendance à autrui. Mais on peut résister à cet angle de vue car il risque de réduire la personne âgée à un objet de soins et d’aide, si ce n’est même d’induire un sentiment de dépossession de son existence au nom de sa protection. 

Résister c’est en particulier revenir à l’idée que nous sommes tous des sujets de droits jusqu’au bout de la vie. Une fois rappelée cette évidence théorique, c’est encore travailler à ce que nos aînés exercent effectivement leurs droits autant que possible malgré les limitations liées à la vieillesse. Telle est la raison d’être de notre association.

Habiter où l’on veut, circuler selon ses envies, disposer de ses biens comme on l’entend, conserver l’intimité de sa vie privée, voir ses petits-enfants, entretenir une vie citoyenne, sociale, affective ou sexuelle librement, se marier le cas échéant, pouvoir choisir son traitement médical et refuser certains soins, décider comment l’on veut être aidé, avoir son mot à dire dans les modalités de sa toute fin de vie, etc. 

Les réalités du corps vieillissant, les contraintes économiques individuelles et collectives, mais aussi les droits des autres, notamment des proches, incitent assez « naturellement » à négliger les droits des aînés. C’est le point exact d’émergence de notre résistance, là où la qualité de sujet de droits de la personne âgée doit être spécialement considérée pour ne pas céder trop vite aux sirènes de la fatalité.

La sphère médicale s’est saisie la première de cette thématique à partir de situations vécues au service de ses usagers. Ses acteurs sont presque toujours passés rapidement d’une approche de soignant à un questionnement éthique. Mais il est frappant qu’aujourd’hui la demande nouvelle montant de la société civile n’est pas un supplément de santé, ni d’éthique, mais une meilleure préservation des droits fondamentaux . 

L’intuition à l’origine de l’association est née de ce constat. Nous ambitionnons de réunir ces trois dimensions des droits, de l’éthique et de la santé mais en faisant le parcours inverse : partir des droits élémentaires des personnes âgées, en principe citoyennes à part entière, pour contribuer à l’invention de ce que pourrait être une éthique du vivre-ensemble étendant plus largement la culture démocratique à nos aînés fragilisés, sans nier les réalités médicales.

Nous nous méfions cependant des discours glorifiant l’autonomie. Nous croyons que la dignité du citoyen passe, à chaque fois que possible, par la capacité réelle d’exercer ses droits mais aussi par la liberté réelle de ne pas en user.

Nous croyons dans le rôle central du droit dans la vie sociale d’aujourd’hui, moins pour contester et contrôler que pour réfléchir collectivement à la valeur de nos pratiques.

Nous sommes conscients qu’il y a un risque d’être perçus comme un lobby de plus. Mais notre positionnement est à peu près inverse : agir pour une société plus inclusive par un usage du droit cherchant à relier plutôt qu’à individualiser davantage ; c’est le sens du nom de l’association liant les droits des aînés et ceux de leurs proches, aidants ou non. C’est aussi pourquoi nous avons retenu le terme « aînés », lequel désigne des personnes en relation ; on n’est pas aîné seul.

L’association est pilotée par des avocats en tant que spécialistes du droit et du plaidoyer mais aussi dans un rôle de médiateurs dans la société civile entre les intérêts particuliers et l’intérêt général, une fonction ancienne à retrouver. Cependant l’association sera co-conduite par d’autres acteurs ayant une parole experte indispensable sur la question des droits des personnes âgées vulnérables et de leurs aidants, en particulier des professionnels de la santé et des sciences sociales ainsi que des représentants du monde des aidants. Cette co-construction est lancée mais devra s’élargir.

Association PDAP

222 Boulevard Saint-Germain 75007 Paris

association@pdap.fr ; https://www.pdap.fr

***********************************************************************************

Enquête réalisée par l'Association "Pour les droits des aînés et de leurs proches" (PDAP)

Nota : si vous souhaitez recevoir les résultats de ce questionnaire, merci d’indiquer une adresse électronique ou postale à l’enquêteur.

  1. Votre accès à un bien ou à une prestation de services a t-il déjà été rendu plus difficile en raison de votre âge ? (Une seule réponse possible.)
      • Oui
      • Non
  1. A votre connaissance, l'accès à un bien ou à une prestation de services de l'un de vos proches aurait-il été rendu plus difficile en raison de son âge? (Une seule réponse possible.)
      • Oui
      • Non
  1. Quels secteurs cela concernait-il ?(Plusieurs réponses possibles.)
  • Soins de santé (le non-traitement, les soins proposés insuffisants ou inadéquats...)
  • Logement (refus de location)
  • Services financiers (banques, organismes de crédit...)
  • Assurance (logement, voiture, voyage…)
  • Mutuelle
  • Prestataires de services (conseil, location de voiture, téléphonie, centres commerciaux et magasins.
  • Autre…………………………………………………………
  1. Pourriez-vous nous raconter votre (son) expérience ? (Objet de la discrimination, lieu, relation avec leprofessionnel...)

…………………………………………………………..................................................................

…………………………………………………………....................................................................

…………………………………………………………..................................................................

  1. Quel a été l’impact de cette expérience sur vous ? (Plusieurs réponses possibles.)
  • Colère
  • Découragement
  • Sentiment d'injustice
  • Compréhension
  • Autre :
  1. Commentaires

…………………………………………………………..................................................................

…………………………………………………………....................................................................;

………………………………………………………….....................................................................

 
  1. Quelles actions avez-vous (ou l’un de vos proches) entreprises après cette expérience ?(Plusieurs réponses possibles.)
  • Aucune
  • Plainte auprès de la hiérarchie
  • Plainte auprès de la justice
  • En parler à l'entourage (Famille, Amis etc.)
  • En parler à une Association
  • Autre
  1. Aviez-vous déjà entendu parler de discrimination liée à l'âge ? (Une seule réponse possible.)
      • Oui
      • Non
  1. Que vous évoquent ces termes ? 

…………………………………………………………..................................................................

…………………………………………………………....................................................................;

…………………………………………………………..................................................................

  1. D'après-vous, quelles sont les prestations les plus sujettes à cette discrimination ? *

 

…………………………………………………………..................................................................

…………………………………………………………....................................................................;

…………………………………………………………................................................................

 

 

État Civil                                                                                                                                  

 

  1. Vous êtes : *

Une seule réponse possible.

  • Un homme
  • Une femme
  1. Quelle est votre année de naissance ? …………………………………………………………………
  2. Quel est votre département actuel de résidence ? ……………………………………………...
  3. Actuellement, vous vivez : (Une seule réponse possible.)
  • À votre domicile
  • Chez une tierce personne
  • En Résidence-Autonomie (Foyer-Logement)
  • En EHPAD (Etablissement d'hébergement pour personne âgée dépendante) 
  • En Résidence-Séniors (Résidence-Services)
  • Autre :……………………………………………………………………
  1. Vous êtes(Une seule réponse possible.)
  • Célibataire
  • Marié(e), Pacsé(e) ou en Concubinage 
  • Veuf(ve)
  • Divorcé(e) 
  • Autre :
  1. Quel est votre niveau de diplôme le plus élevé(Une seule réponse possible.)
  • Pas de diplôme 
  • Ecole secondaire
  • Baccalauréat  Bac +2 Master/Doctorat 
  • Autre : ………………………
  1. Quel est le dernier emploi que vous avez exercé ? .............................................................................................................................................

Merci de votre participation !

  1. J’accepte de donner mon adresse postale ou mail uniquement pour obtenir un retour sur l’enquête : (Une seule réponse possible)
    • Oui
    • Non
  1. Si oui, merci de préciser votre adresse mail ou postale :

........

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article