Opticien, Nicolas innove en vendant des lunettes à domicile - 22-

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires, dans une société pour tous les âges

Opticien à Moncontour (Côtes-d’Armor), Nicolas Pinchon propose aussi un service à domicile auprès des particuliers et des résidents d’Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). 

    Exemple à Hénon chez Alphonse et Colette Fenêtre.

À quelques kilomètres du bourg d’Hénon (Côtes-d’Armor), dans un petit hameau, une voiture stationnée devant une maison attire le regard : « Moncontour optique, opticien à domicile » peut-on lire sur la carrosserie colorée. Ce jeudi matin, Nicolas Pinchon s’est déplacé chez Alphonse et Colette Fenêtre, 88 et 82 ans, qui viennent de subir une opération de la cataracte.

« C’est la première fois que nous faisons appel à un opticien. Jusqu’à présent on se contentait de lunettes loupe pour la vision de près », explique Colette Fenêtre.

Atteint de la maladie de Strümpell-Lorrain, Alphonse est en fauteuil roulant depuis plusieurs années. Son épouse assure les déplacements en voiture. Mais pour le choix de leurs montures, ils ont opté pour le service proposé par l’opticien de la cité médiévale. « C’est en apercevant sa voiture que nous avons eu connaissance du service à domicile. Nous l’avons contacté pour convenir d’un rendez-vous », détaille Colette Fenêtre.

Originaire de Vitré (Ille-et-Vilaine), Nicolas Pinchon, opticien lunetier diplômé, a travaillé à Granville, Saint-Malo et Tahiti, avant de s’installer à Moncontour (Côtes-d’Armor) il y a treize ans.

Depuis trois ans, il propose à ses clients de se déplacer chez eux. L’idée lui vient après le constat suivant : « De plus en plus de personnes âgées et/ou dépendantes étaient obligées de se déplacer à mon magasin accompagnées de leurs femmes de ménage ou d’un voisin. »

 

    50 % de son activité

D’une journée par semaine au début, ses déplacements à domicile représentent désormais 50 % de son activité. De Loudéac à Merdrignac en passant par la côte de Penthièvre, Jugon-les-Lacs… son rayon d’action se situe entre 30 à 35 km autour de Moncontour. « J’interviens aussi bien auprès de résidents d’Établissements d’hébergement pour personnes âgées (Ehpad) que des particuliers. » Comme chez Alphonse et Colette Fenêtre.

« Pour monsieur, on part sur une correction pour la lecture et pour madame, des verres progressifs. L’ordonnance permet de tout faire », détaille Nicolas Pinchon.

Ordonnances de l’ophtalmologiste en main, l’opticien démarre par la saisie des données « administratives » sur son ordinateur « comme je le ferai dans ma boutique ».

 

    Pas de supplément

Puis il saisit deux grosses mallettes restées dans le hall. Ce sont dans ces valises qu’il transporte son matériel et pas moins de 300 montures dans tous types de matériaux, dont celles préconisées par la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM). « Je privilégie des modèles fabriqués en Europe. Pour les verres, je travaille avec un fournisseur de la région parisienne », rappelle Nicolas Pinchon à ses clients.

Choix des montures, prises de mesure, conseils pour l’éclairage, devis… Après une matinée passée aux côtés de ses clients, Nicolas Pinchon repart à bord de son véhicule, direction Moncontour.

Deuxième rendez-vous prévu chez Alphonse et Colette Fenêtre dans une dizaine de jours pour la livraison des lunettes et l’ajustement de ces dernières. « Concernant les tarifs, aucun supplément n’est appliqué pour ces services à domicile. »

Article de Véronique CONSTANCE dans Ouest France du 14 janvier 2020

https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/77637/reader/reader.html#!preferred/1/package/77637/pub/110055/page/12

Information repérée sur le compte Linkedin de Jean Marc Leblanc

 

Opticien, Nicolas innove en vendant des lunettes à domicile - 22-

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article