Le jardin intergénérationnel partagé, pour faire ensemble…

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires, dans une société pour tous les âges

Des lieux pour se rencontrer, partager, faire…Mis en place par les seniors ou avec eux, 

Dans tous les territoires, les seniors sont engagés dans des initiatives diverses et multiples. Ce ne sont pas de grosses opérations, mais elles sont issues du cru,  lancées par des locaux, natifs ou nouveaux arrivants, voulant bien vivre et agir en commun.

Ces initiatives émergent  ici ou là, mises en place par des populations très diverses : groupes d’habitants, associations, agents de développement, élus, collectivités, tous veulent donner vie au pays, créer du lien, du bien vivre ensemble, avec la participation d’un maximum d’habitants… : le jardin est le lieu qu'Or Gris a bien souvent repéré 

 

Le jardin partagé, lieu plébiscité, activité de printemps

Étonnamment le jardin, lieu de partage et de rencontre entre les générations, est le lieu le plus souvent présenté : jardins collectifs, de transmission, d’éducation, jardin vivrier, jardin d’insertion, jardin intergénérationnel, jardin de Cocagne.…

« On entend par jardins partagés les jardins créés ou animés collectivement, ayant pour objet de développer des liens sociaux de proximité par le biais d’activités sociales, culturelles ou éducatives et étant accessibles au public.».

Ce lieu paraît assez facile à trouver : une friche municipale, un jardin de mairie ou de presbytère, une mise à disposition…  De plus le jardin est consensuel, ne rencontre pas d’opposition politique. Initié par une collectivité, une association, un groupe d’habitants, le jardin améliore le cadre de vie et permet des échanges entre personnes d’origines géographiques, de milieux sociaux et d'âges différents, favorisant aussi l’exercice physique et la détente en plein air. Ces jardins sont également des lieux d’éducation à l’environnement pour tous, où les anciens transmettent leur savoir faire, où l’on apprend la botanique, et on observe la faune Le respect de l’environnement est une valeur forte des jardins communautaires : végétaux adaptés au sol et au climat, engrais naturels, compostage, récupération de l’eau de pluie, cultures associées …mais aussi conservation des espèces locales, plantes médicinales et aromatiques. 

Lieux ouvert de détente, de rencontre, de transmission et de créativité, découverte de la nature, les jardins communautaires sont aussi des lieux d'initiative citoyenne, proposant des débats et des événements culturels sur la biodiversité, la flore locale, et plus encore.Les jardins intergénérationnele da Saint Denis de Gatines en sont un belle illustration…

 

 

Les jardins intergénérationnels de Saint Denis de Gatines

On se régale à la lecture des bulletins municipaux de St Denis en Gâtines qui décrivent l’énergie et  la créativité  des habitants. Il est question des décisions du conseil municipal des enfants, du succès de  la chorale de l’Ephad « Huguette the Power », des activités du Tiers lieux ou de celles « d’Au foin de la rue », qui organise tous les mois de juillet un festival et propose des concerts dans les jardins publics et privés des Dyonisiens  (ainsi se nomment joliment les habitants de St Denis de Gâtine)

 Rien d’étonnant à ce que des projets intergénérationnels soient nés dans cette contrée  de Haute Mayenne où les habitants semblent réellement être les acteurs de leur territoire.

Une démarche de territoire

Tout  commence en 2003 lorsque « Horizon Bocage » suggère au Conseil de développement de Haute Mayenne de mobiliser des professionnels du Paysage, de l’Eau et de la Biodiversité et anime un programme Environnement et Développement Durable financé par la Région.

L’idée de jardins pédagogiques et intergénérationnels est née  de cette expérimentation. Elle est adoptée par le Conseil de développement sous l’égide du pays de Haute Mayenne.

Pour la réalisation et la mise en place des jardins, « Horizon Bocage » propose aux communes du territoire un accompagnement organisationnel, technique et pédagogique et leur demande de s’engager sur des principes de participation des habitants de toutes les générations au projet d’aménagement de ces espaces, à l’entretien et au jardinage dans le respect du développement durable.

En 2010, huit communes qui se lancent dans l’aventure et, un an après elles fonctionnent en réseau d’échange et de mutualisation  d’expériences sous une bannière commune : « Jardins pédagogiques intergénérationnels en Haute Mayenne ».

Pour un projet local

A Saint Denis de Gâtines, comme dans de nombreuses communes en France, tout a commencé par l’attribution d’un plan d’eau, réserve incendie, accompagnée d’une aide technique d’ID environnement pour motiver tous les Dyonisiens désireux d’intégrer le projet.

La concertation des habitants, les rencontres sur le terrain pour une lecture de paysage ont contribué à faire émerger un projet local consensuel et solide.

En 2010 le site « Aux fleurs de l’eau » est créé et le projet prendforme avec la participation du centre de loisir, du conseil municipal d’enfants et des habitants de tous âges. Ils ont planté des légumes oubliés, des fleurs comestibles, des plantes médicinales ou aromatiques. 

Transmettre les savoir-faire est l’objectif que se donnent les bénévoles et...ce n’est pas parce que l’on est vieux que l’on sait obligatoirement « cultiver les poireaux », on apprend de ceux qui savent ! L’intergénérationnel ne se décrète pas, il se construit pour mieux vivre ensemble. (illustration1)

Au jardin, il y a le « carré des résidents de l’Ephad de Bellevue" qui a été surélevé pour éviter les lumbagos et le « carré des enfants". Les talents de tous les passionnés  se sont révélés pour créer un jardin de  rosiers anciens et même un « jardin de curé », et pour proposer  des démonstrations de greffe ou de taille. 

Une centaine d’arbres et arbustes ont été plantés dans une partie basse du terrain pour reconstituer un espace naturel.

Les échanges de graines, le compostage, la réutilisation et la récupération de matériaux font partie de la façon de faire et d’être  dans ce jardin peu ordinaire.

L’enthousiasme des débuts est aujourd’hui un peu tombé, l’entretien est lourd, il repose sur les seuls bénévoles ! Pour éviter les désherbages, les framboisiers et autres plants invasifs sont installés dans de grands pots de fer.

Le jardin est un lieu de palabres, de rencontres, il remplace la fonction remplie autrefois par l’espace public (places de villages, épiceries, bistrots).

Tables et bancs ont été conçus  en pensant aux handicapés et installés à l’initiative du conseil des enfants.

Pour une invitation à la rencontre, il convient de repenser l’espace public, de laisser libre cours à l’imaginaire.

Et avec  Gilles CLEMENT (jardinier, paysagiste et écrivain), je partage cette belle idée : « Le jardin est une manière d’être au monde »  

article rédigé par Marie Christine Theurkauff, retraitée active, publié dans le dossier "Vieillir actifs à la campagne" du POUR 233 de septembre 2018, dans l'article " Des lieux pour se rencontrer, partager, faire…"

 

Le jardin intergénérationnel partagé, pour faire ensemble…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article